Guyane – Paul Persdam : « discrimination de Rodolphe Alexandre envers les habitants de l’Ouest »

Guyane – Paul Persdam : « discrimination de Rodolphe Alexandre envers les habitants de l’Ouest »

La réponse du Président de Région

Le Président de Région, Rodolphe Alexandre, s’insurge contre les déclarations absurdes et insultantes proférées par Paul Persdam, qui s’est cru autorisé, sur la base de propos déformés et extraits de leur contexte, à le diffamer en l’accusant de discrimination.

Il rappelle que ses propos, tenus lors de l’Assemblée plénière du 16 décembre 2014, l’ont été dans un contexte bien particulier : celui d’une dénonciation de la diminution des dotations de l’Etat notamment à travers la maquette du Contrat de plan 2014-2020 qui, effectivement, pourrait être de nature à contrarier des projets pour la Guyane dont l’urgence n’est plus à démontrer, comme la construction de lycées pourtant d’ores et déjà planifiée.

Rodolphe Alexandre précise que 3 lycées sont actuellement en projet :

  • Le lycée IV à Saint-Laurent du Maroni, dont la pose de première pierre est désormais imminente (livraison prévue pour la rentrée 2018) ;
  • Le lycée de Macouria, dont la carte de formation est actuellement en discussion, et pour lequel une délibération a déjà été prise (livraison prévue pour la rentrée 2018) ;
  • Et donc, le lycée de Maripasoula, pour lequel une étude est en cours afin de déterminer le scenario d’ouverture en fonction du nombre d’élèves attendus (ouverture de classes de seconde et éventuellement de première pour la rentrée 2020 ; ouverture de classes de terminale pour la rentrée 2021 ou 2022).

Il précise également que d’après les projections démographiques dont il dispose, les 3 lycées qui devront être réalisés par la suite devraient se situer à Matoury, Kourou, et à nouveau Saint-Laurent du Maroni. Ce qui signifie que, sur les 6 prochains lycées qui seront livrés par la Région (puis la Collectivité unique), la moitié sera implantée dans l’Ouest de la Guyane.

Ces projets ne seront pas remis en cause, mais, en l’état actuel des choses, une partie de leur financement risque de poser problème si l’Etat persiste à ne pas tenir ses engagements, tant s’agissant de la Dotation régionale d’équipement scolaire (DRES) que des dotations dédiées aux constructions scolaires prévues dans le Contrat de plan 2014-2020. C’est pourquoi le Président de région a annoncé qu’il montera au créneau pour obtenir de l’Etat qu’il révise ses enveloppes à la hausse, de façon à ce que la réalisation de ces équipements, qui est absolument fondamentale, ne puisse pas être remise en question.

Prétendre donc qu’il pratiquerait de la « discrimination » envers les habitants de l’Ouest, ce qui reviendrait à dire qu’il voudrait les priver sciemment d’infrastructures dont il aurait pourtant identifié la nécessité, alors qu’il n’a, au contraire, fait que tirer la sonnette d’alarme sur une situation qui risquerait de rendre difficile la réalisation d’ores et déjà planifiée et budgétée d’équipements qu’il tient à mettre en œuvre et pour laquelle il est prêt à se battre, c’est, selon Rodolphe Alexandre, au mieux de la méconnaissance ou de l’incompréhension, au pire de la malhonnêteté intellectuelle.

Et à l’avenir, avant de lancer des accusations aussi diffamantes que vides de sens, le Président de Région invite Paul Persdam à se rapprocher des mairies, Chefs coutumiers et des habitants de la vallée du Maroni, pour s’assurer de toutes les réalisations portées ou accompagnées par la Région (eau potable, éclairage public, téléphonie, numérique, pontons, équipements, aide aux porteurs de projets, développement économique, prix des billets d’avion, etc.) et qui attestent, s’il en était besoin, de son implication totale pour contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des habitants des communes de l’intérieur, et procéder à un véritable rééquilibrage avec le littoral en termes d’infrastructures et de service publics.

 

Categories: Politique

About Author

OUTREMER Radio

La webradio des outremers et de la diversité !